Une disparition bien mystérieuse: une histoire pour les enfants de 10 à 13 ans (Récits Express) par Christian Ponchon

Une disparition bien mystérieuse: une histoire pour les enfants de 10 à 13 ans (Récits Express) par Christian Ponchon

Titre de livre: Une disparition bien mystérieuse: une histoire pour les enfants de 10 à 13 ans (Récits Express)

Auteur: Christian Ponchon

Broché: 38 pages

Date de sortie: November 22, 2013

Éditeur: Erasme

Une disparition bien mystérieuse: une histoire pour les enfants de 10 à 13 ans (Récits Express) par Christian Ponchon est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Christian Ponchon avec Une disparition bien mystérieuse: une histoire pour les enfants de 10 à 13 ans (Récits Express)

Un mini-roman plein de frissons !

Jean-Charles Duplessis a disparu ! Qui a pu enlever l’oncle de Charlotte, Sophie et Laurent, et surtout pour quel mobile ? Interrogés par le commissaire, les trois cousins finissent par s’accuser les uns les autres... Le commissaire arrivera-t-il à dénouer ce sac de noeuds ?

Plus on lit, mieux on lit. Récits Express, c'est plus de 30 histoires variées et des thèmes passionnants pour faire découvrir le plaisir de la lecture aux jeunes lecteurs de 10-13 ans.

EXTRAIT :

– Résumons, dit le commissaire, et dites-moi si je me trompe.
Votre oncle, M. Duplessis, Jean-Charles Duplessis, a disparu cette nuit. Disons… vers minuit.
L’homme parlait doucement, sans presque articuler. De plus, il avait un défaut de prononciation, une sorte de chuintement désagréable qui obligeait les trois personnes qui lui faisaient face – un homme et deux femmes – à tendre l’oreille pour pouvoir saisir le sens de ses propos.
– Un peu après, précisa la femme la plus jeune. Je lui ai apporté un whisky dans sa chambre vers 11 h… et nous avons bavardé un petit moment. Une demi-heure, peut-être un peu plus.
Le policier enleva la pipe éteinte qu’il avait placée entre ses lèvres à son arrivée et la mit dans l’une des poches de son pardessus.
Puis, comme s’il n’avait pas entendu la remarque, il s’assit sur le bord du lit. Celui-ci était défait et une large tache rouge maculait le drap.
– Bon ! Disons vers minuit, rajouta-t-il comme pour lui-même.
Pour l’instant, l’heure de la disparition n’est pas mon souci principal. Ce qui m’inquiète, c’est ça… Il fit un petit mouvement de tête pour désigner la tache.